Il y a quelque temps j'ai parlé ici de notre façon d'aborder les apprentissages, j'y avais évoqué nos listes de travail par jour et j'ai reçu des questions au sujet de ce fameux cahier de travail. J'y reviens donc plus en détails aujourd'hui.

 

Tout d'abord, nous n'avons pas d'emploi de temps précis: j'avais en effet essayé d'en établir un en début d'année mais j'avais vite déchanté. Rassurant au premier abord j'ai trouvé l'exercice fastidieux et rébarbatif par nature: comment imposer aux enfants un planning précis alors que je serai incapable d'en faire autant pour moi-même? Comment déterminer la priorité des activités, des matières, allouer un temps juste à chaque? Comment s'assurer que les enfants travaillent effectvement pendant ce temps et ne soient pas seulement en train d'attendre que le temps passe, quand ils sont face à un exercice qui ne leur plaît pas vraiment? Et puis, s'arrêter en pleines explications de maths parce que c'est l'heure de faire du français ou leur demander d'arrêter de lire/peindre/construire parce que c'est l'heure de faire autre chose, c'est tellement... scolaire! Pour autant, je ne me voyais pas du tout les laisser en unschooling, en tout cas pas pour les maths et le français où un bon niveau me semble indisepnsable quels que soient leur choix futurs.

Ainsi, le matin les enfants se réveillent tous seuls (entre 7h et 8h le plus souvent), je réveille juste l'ado aux alentours des 9h car lui pourrait allégrement roupiller jusque 11h; nous déjeunons et nous mettons au travail. Le lundi, mardi et le jeudi nous avons les cours particuliers le matin: ça aide à maintenir un certain rythme et à structurer la journée puisque les profs viennent respectivement à 9h30, 10h30 et 9h ; le soir il y a les cours de musique au conservatoire ou les entraînements sportifs: tout le travail doit donc être fait dans l'espace laissé entre les deux.

 

Il se trouve que j'aime varier les supports, dès les premières semaines de déscolarisation je me suis donc procuré nombre de manuels et de cahiers: ceux de la Librairie des écoles, des cahiers Retz, divers cahiers de dictées et de vacances... Le problème c'est que je m'y perdais moi-même, il a donc été urgent de tout structurer. Alors j'ai juste acheté un gros cahier dans lequel je me suis mis à noter pour moi le travail à proposer dans une journée à chacun de mes enfants. Petit à petit ce cahier a évolué et est devenu un compagnon de route de nos journées de travail (et il sera aussi un précieux allié le jour de l'inspection): aujourd'hui, je prends une double page par jour comme dans un agenda; je note le nom de chaque enfant et en dessous ce que je voudrai qu'il fasse dans la journée, je trace un trait en face et note "OK" quand le travai a été fait.

 

IMG_8304

 

 

Ce cahier reste à disposition de tout le monde, les enfants sont libres de faire leur travail du jour dans l'ordre qu'ils souhaitent MAIS ils doivent le terminer dans la journée: s'ils prennent du retard, ils commencent par celui-là le lendemain et tout ce qui n'aura pas été fait sur deux jours sera rattrapé le mercredi ou le samedi ou alors juste proposé un autre jour quand il s'agit de révisions ou jeux. Généralement, je prépare le programme le week-end pour une semaine ou quinzaine. Je m'y fais aussi des annotations au crayon des choses à faire dans la semaine ou pour la semaine d'après, pour m'éviter d'oublier des idées et des détails importants: livres à acheter, ressources à exploiter, etc.. Au début j'y ajoutais aussi toutes les activités faites par les enfants dans la journée: cours particuliers, sport, lectures, documentaires, activités créatives... j'ai un peu délaissé ce listing mais je pense que je vais le remettre en place ne serait-ce que pour l'inspecteur, ou encore pour le plaisir de revoir tout ce qui a été fait les jours où j'ai le sentiment que ça n'avance pas.

 

Les avantages de cette organisation sont nombreux: les enfants savent exactement ce qu'ils doivent faire, ils apprennent à gérer leur temps, à fournir des efforts: plus que le temps passé à "travailler", ce qui compte c'est le résultat; ils apprennent à travailler vite et bien puisqu'ils savent qu'ils peuvent aller jouer s'ils ont fini rapidement et ça les motive, de même que de voir apparaître le fameux "OK" en face du travail accompli; et surtout, ils sont autonomes pour une grande partie d'apprentissages formels puisqu'ils n'ont plus besoin de moi pour savoir quoi faire (je note, dans l'ordre, les pages de leçon à lire, les définitions à recopier, les exercices d'aprofondissement...). De mon côté, j'exploite au bon moment toutes les ressources que j'ai en ma posséssion: aucun cahier ne se retrouve malencontreusement mis de côté puisque je les ressors tous au moment de préparer la semaine.

 

Naturellement, comme tout en homeschooling, ce cahier est voué à évoluer, néanmoins je pense avoir trouve un outil indispensable qui fonctionne bien pour nous, il restera donc présent sous une forme ou une autre dans les années à venir.

 

Et vous, comment vous organisez-vous?