9782369400073_format-site

Nous devions commencer nos matinées par un cours de morale, finalement après réflexion nous commencerons plutôt par la lecture de la Bible. Pourquoi? alors que nous ne sommes pas particulièrement pratiquants, moi-même étant chrétienne orthodoxe et non catholique - mes enfants ne sont même pas bâptisés, sauf l'aîné qui a fait lui-même les démarches, et nous n'allons à la messe que deux fois par an au mieux (et ce depuis peu!), par ailleurs je suis très critique quant à toute la structure hiérarchique de l'église Catholique.

 

Et bien ce choix s'explique en partie par mon cheminiement personnel dont j'ai parlé ici, un besoin de spiritualité, de certitudes aussi dans un monde où le désir à lui seul semble définir ce qui est bien et ce qui ne l'est pas. Et les besoins liés à l'IEF aussi. Comment expliquer notre Histoire ou l'histoire de l'art sans connaitre les textes qui ont fait le ciment de notre civilisation? Comment expliquer le Moyen-âge, les oeuvres de Bach, la révolution de Mozart, la Renaissance, le scandale Darwin, l'architecture gothique sans connaitre ce qui en est la cause?

 

Voici donc la liste des raisons, qui, pour moi, font que la connaissance de la Bible est indispensable aujourd'hui:

 

  • Des repères et la morale chrétienne. J'ai été très surprise d'apprendre, quand mes enfants ont commencé l'école, que les notions de "bien" et "mal" était remplacées par "autorisé" et "interdit". Mais cela n'a rien à voir!! Ce qui est autorisé l'est fonction du pouvoir, de celui qui commande; ce qui est autorisé peut varier en fonction du moment, de l'interloctueur ou du rang que l'on occupe. Ce qui est bien ou mal est universel, que l'on soit chez soi, ailleurs, que l'on soit face à des témoins ou seul, que l'on soit patron ou employé, riche ou pauvre... Exemple choc pour comprendre la différence entre les deux: pendant la Seconde guerre mondiale il était pour le moins "autorisé" de tuer les Juifs mais en aucun cas cela ne peut être considéré comme "bien" par quelqu'un à la morale solide!
  • Insister sur la tolérance, le pardon, le partage et le respect de la vie qui à mon sens sont les valeurs chrétiennes fondamentales.
  • Donner la force de ne pas céder au désespoir dans les moments difficiles de la vie; apprendre à accepter que parfois certaines choses nous dépassent mais que l'on se doit de continuer à avancer.
  • Remplir le besoin de spiritualité, ne pas laisser de place vide ni de questions sans réponses qui pourraient être mises à profit par les extrêmismes en tout genre. Je préfère explilquer moi-même la valeur métaphorique des textes, préciser qu'ils ne sont pas à prendre à la lettre mais sont là pour donner à réfléchir, pour guider. Que la vie en ce temps-là était différente d'aujourd'hui et donc que l'on ne puisse pas se comporter de la manière identique, mais toujours s'attacher au sens sous-jascent, à la valeur humaine de nos actes.
  • Apporter de la joie. Il manquait quelque chose à nos Noëls: n'ayant pas une famille très nombreuse ni très unie les fêtes ont fini toutes par se ressembler: le 24 au matin, le stress des courses. Le 24 au soir, orgie devant une table surchargée coûtant quinze jours de nourriture par temps normal. Le 25 journée-cadeaux. L'année dernière nous sommes allés pour la première fois à la messe de minuit et... quelle joie!! L'athmosphère de fête, la communion avec les gens que nous ne connaissions pas, la joie, la vraie, pure joie qui n'a rien de commercial!! Et au retour, le bonheur de retrouver notre maison parée pour la fête, le sapin qui clignotte, une table dressée, le parfum du chapon que j'avais pris soin de mettre dans le four avant notre départ. La chaleur, l'atmosphère douce et feutrée. Le bonheur. Que l'on soit pratiquant ou pas c'est une expérience à vivre absolument!!
  • Résister à la tentation de la toute-puissance que la science nous offre. La Bible apprend à aimer et respecter la Création, un sujet on ne peut plus actuel aujourd'hui. Avoir une morale solide c'est aussi avoir une éthique qui ne soit pas fléxible en fonction de ses envies et intérêts.
  • Comprendre l'art. Comment apprécier les plus grandes oeuvres classiques si l'on n'a aucune idée de ce qu'elles représentent ni du contexte dans lequel elles ont vu le jour?
  • Comprendre l'Histoire d'hier et d'aujourd'hui. 

 

Ce sont là des raisons issues de mon cheminement personnel, j'en conçois, je suis certaine toutefois que chacun puisse trouver les siennes pour lire ce "livre des livres", que l'on soit croyant ou pas, ne serait-ce que pour la culture générale (quitte à être athé autant savoir de quoi on parle!)

 

Ici j'ai longtemps cherché LA Bible pour enfant idéale, qui s'en tiendrait à l'essentiel, pas trop gnagnan, finalement j'ai commandé la Bible expliquée aux enfants à la Librairie des Ecoles en même temps que mes autres manuels; mais je la trouve quand même très sommaire (elle suffit pour une première approche pour mon fils de six ans mais est un peu trop pauvre à mon goût pour celui de huit) et surtout, elle parle peu de la vie de Jésus, l'essentiel de l'ouvrage étant cosacré à l'Ancien Testament, je pense me procurer un ouvrage plus complet et éventuellement aux illustrations plus recherchées quand nous l'aurons terminée ; j'aime beaucoup celle illustrée par Rebecca Dautremer mais il semblerait qu'on s'éloigne du texte original pour une version plus personnelle et romancée, à voir donc. Et si vous en avez une autre à me conseiller, je suis preneuse!